Comment mesurer la précarité énergétique ?

Publié le : 12 juillet 20224 mins de lecture

Selon une étude menée par le Réseau Pour La Transition Energétique (CLER), la précarité énergétique concerne plus particulièrement les ménages à faibles revenus. Cette situation est devenue particulièrement préoccupante car elle touche les foyers les plus précaires, les familles monoparentales et les retraités. Selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), plus des 2/3 d’entre eux appartiennent au premier quartile du degré de vie. Face à cette situation, des moyens de mesure ont été mis en place pour permettre l’adoption de solutions adéquates

Définition et causes de la précarité énergétique !

L’Etat définit la précarité énergétique comme une situation où les ménages ont des difficultés à accéder au chauffage par manque de ressources financières. Plus communément, il est admis qu’une famille dont les dépenses liées aux factures d’énergie dépassent 10% des revenus est considérée comme étant en situation de précarité énergétique.

D’un point de vue juridique, les causes de la précarité énergétique sont complexes et multiples. Elle résulte de la combinaison de plusieurs facteurs, à savoir de mauvaises conditions de logement, l’augmentation constante des prix de l’énergie et la faiblesse des revenus des ménages. D’où la nécessité accrue de trouver des offres énergétiques moins chères. Pour ce faire, comparez et économisez avec Choisir.com.

Une quantification à travers différents indicateurs !

L’Observatoire National de la Précarité Energétique a défini un ensemble d’indicateurs permettant des approches complémentaires. Ainsi, il y a la nécessité d’un effort financier, auquel s’ajoute une notion plus complexe qui est la sensation de froid. Dans la première approche, il s’agit de comparer les ressources des ménages avec leurs dépenses de consommation d’énergie. Cela permet de voir si ces dépenses les rendent vulnérables à d’autres risques économiques. La seconde consiste à analyser les causes de l’inconfort thermique ressenti par les ménages, en se référant à la manière dont la précarité énergétique est définie juridiquement.

Utilisation d’autres indicateurs de la précarité énergétique !

La précarité énergétique est surtout marquée par l’inconfort d’été. Celui-ci est dû à la canicule ainsi qu’au manque d’isolation ou de ventilation des logements.

En termes de mobilité, ce phénomène est également perceptible. En effet, les ménages dépensent non seulement pour la consommation d’énergie à domicile, mais aussi pour le carburant (achat de gazole, d’essence et de GPL). La variation des dépenses énergétiques et la répartition du budget par poste (mobilité ou logement) donne une indication sur le revenu moyen des ménages. Cela permet de comprendre l’impact de ces dépenses sur les ressources financières globales des ménages, afin d’évaluer leur situation de précarité énergétique.

Plan du site